Combiner psychothérapie et antidépresseur

psychotherapie-et-antidepresseur

La combinaison psychothérapie et antidépresseurs

La dépression et les troubles anxieux touchent de plus en plus de canadiens chaque année. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, 5% de la population présente des troubles anxieux, alors qu’environ 8% des canadiens souffriront d’une dépression majeure au courant de leur vie. Les traitements pour ces deux types d’affection sont similaires et peuvent être très efficaces pour réduire les symptômes en vue d’une rémission. L’on parle alors de traitement pharmacologiques comme les antidépresseurs pour soulager l’individu, ou alors d’un traitement psychologique comme la psychothérapie.

On a constaté qu’il existe une synergie entre la médication et la psychothérapie. En effet, une analyse regroupant plusieurs études comparant les effets du traitement médicamenteux seul avec les effets de la combinaison à la psychothérapie a conclu que la combinaison était significativement plus efficace pour le traitement de la dépression majeure et de certains troubles anxieux, notamment le trouble de panique et le trouble obsessif-compulsif. Selon l’analyse, plus de patients ont présenté une rémission et, ce, plus rapidement lors d’un traitement combiné. D’ailleurs, cette stratégie de combiner psychothérapie et antidépresseurs semble être encore plus efficace chez les patients âgés (1).

À la lumière des résultats de cette analyse, le Canadian Psychiatric Association and the Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments considère la psychothérapie, plus précisément les types «cognitivo-comportementale» et «interpersonnelle», comme une première ligne de traitement pour les traitements aigu et de maintien contre la dépression et les troubles anxieux (2). Alors que la thérapie cognitivo-comportementale permet de cibler des symptômes particuliers à l’aide d’exercices pratiques et d’interventions du thérapeute, la thérapie interpersonnelle vise plutôt à aider le patient à regagner contrôle de son humeur en agissant sur les liens interpersonnels et la manière dont l’entourage peut l’aider à atteindre cet objectif.

Des cliniques spécialisées existent au Québec pour offrir ce genre de traitement, qui peut être en partie couvert par certains assureurs privés. Alors que la psychothérapie puisse paraître intimidant pour certains, il ne faut pas reculer devant cette option de traitement puisqu’elle présente bel et bien des effets positifs et additifs sur l’objectif principal qu’est la rémission!

1 – Cuijpers P, Sijbrandij M, Koole SL, Andersson G, Beekman AT, Reynolds CF. Adding psychotherapy to antidepressant medication in depression and anxiety disorders: a meta-analysis. World Psychiatry. 2014;13(1):56-67. Disponible : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3918025/

 2 – Lam RW, Kennedy SH, Grigoriadis S, McIntyre RS, Milev R, Ramasubbu R, Parikh SV, Patten SB, Ravindran AV; Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT). Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) clinical guidelines for the management of major depressive disorder in adults. III. Pharmacotherapy. J Affect Disord. 2009 Oct;117 Suppl 1:S26-43. Disponible: http://www.canmat.org/resources/CANMAT%20Depression%20Guidelines%202009.pdf