Alzheimer: facteurs de protection

Alzheimer: facteurs de protection

Alzheimer neuropsychologist démence neuropychologue

Alzheimer: Facteurs de protection

Certains facteurs de #protection liés à la #maladie d’#Alzheimer (#MA) permettent de retarder l’apparition ou de diminuer le risque de développer la MA. Ces facteurs de protection demeurent limités mais incluent:

– Un bon contrôle de la #pression sanguine, du #poids, du #cholestérol et du taux de #sucre pour minimiser les risques cardiovasculaires.

– Un haut niveau de #scolarité diminue le risque de présentation de la MA. La complexification du réseau neuronal et les changements engendrés par les apprentissages renforce la diversification des connexions du cerveau, ce qui en retour minimise les dommages engendrés par la perte des neurones.

– Le fait de parler plusieurs #langues représente un facteur de protection contre la MA, en aidant à développer et renforcer les aires du cerveau associées au #langage et aux connaissances.

– La #stimulation #cognitive (continuer à apprendre, exercer sa pensée, jeux ou activités à connotation cognitive comme lecture/scrable/sudoku/échecs/…, etc.) est considérée comme un facteur de protection important.

– L’#activité #physique régulière permet une meilleure gestion des ressources motrices et une meilleure circulation sanguine, tout en diminuant les risques cardiovasculaires.

– L’interaction #sociale semble aussi avoir un effet protecteur. L’entretien de ses amitiés, la création de nouveaux liens, les discussions et les activités sociales représentes différentes formes de stimulation cognitive et physique.

– L’#alimentation peut aussi représenter un facteur de protection, surtout lorsqu’il s’agit de la diète méditerranéenne. On veut promouvoir les aliments sains, la balance vitaminique, les minéraux et différents acides gras comme les #oméga-3 (huile d’olive, poisson, etc.), tout en éliminant les aliments contribuant à l’hypercholestérolémie ou à l’hypertension.

– L’#alcool comme le #vin en petite quantité peut également représenter un moyen de protection, encore une fois vis-à-vis les bienfaits cardiovasculaires qu’il entraîne.

– Les #statines représenteraient aussi une classe de produits capables de diminuer le risque de la MA, de par leur action positive contre les maladies cardiovasculaires.

– La bonne gestion du #stress représente un autre moyen pour se protéger, puisqu’on évite alors les atteintes possibles de certaines régions clés du cerveau comme l’hippocampe ainsi que la surconsommation de réserves énergétiques nécessaires au cerveau.

Voici quelques lectures intéressantes sur l’Alzheimer et les possibles interventions capables d’aider à protéger l’individu contre la maladie d’Alzheimer:
1) http://repli.net/sujet/alzheimer/possible-facteurs-de-protection

2) http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422(14)70136-X/fulltext