Autisme et troubles du spectre autistique (TSA)

Symptômes et manifestations de l'autisme

Si vous envisagez une évaluation neuropsychologique pour vous-même ou votre enfant en raison de préoccupations liées aux troubles du spectre autistique (TSA), vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes et familles sont confrontées à la complexité des TSA, et la recherche de clarté et de soutien est une étape cruciale vers l’autonomisation et le bien-être. Pour mieux comprendre les symptômes des TSA et leurs différentes formes, poursuivez votre lecture ou prenez rendez-vous avec un neuropsychologue.

Manifestations et signes courants des troubles du spectre autistique

Les TSA sont des troubles du développement caractérisés par des difficultés d’interaction sociale, de communication et de comportement. Pour ceux qui ne connaissent pas les symptômes, il peut être difficile de reconnaître les signes de troubles du spectre de l’autisme. Au cours de la dernière décennie, par exemple, les TSA ont été le retard de développement qui a connu la croissance la plus rapide chez les enfants et les adolescents dans les écoles publiques, représentant près de 1 % des enfants en âge scolaire (Ghali, et al., 2014). Cette augmentation de la prévalence n’est pas le résultat d’une “épidémie”, mais plutôt d’une meilleure connaissance, d’une plus grande sensibilisation et de services de dépistage de plus en plus accessibles (Fombonne, 2012).

En général, les symptômes apparaissent dès la petite enfance, bien qu’ils puissent se manifester pleinement lorsque les exigences de l’environnement social dépassent la capacité de l’enfant à y répondre de manière adéquate. Voici quelques signes que nous pensons aujourd’hui rechercher lorsque nous envisageons d’évaluer un enfant (ou un adulte) pour un trouble du spectre autistique :

Défis sociaux et de communication

Les difficultés d’interaction sociale et les retards ou difficultés de développement du langage sont des caractéristiques des TSA. En ce qui concerne les difficultés de développement du langage, qui précèdent souvent les difficultés sociales et sont plus faciles à repérer, elles peuvent se manifester par un retard de la parole ou des étapes du langage, des schémas d’élocution répétitifs ou inhabituels, ou des difficultés à comprendre et à utiliser la communication non verbale, telle que les gestes ou les expressions faciales. Plus tard, dans un environnement social, les défis peuvent inclure des difficultés à établir un contact visuel, à comprendre les signaux sociaux et à engager une conversation réciproque. Vous remarquerez peut-être qu’un enfant a du mal à nouer ou à entretenir des amitiés, qu’il ou elle préfère les activités solitaires ou qu’il·elle a du mal à comprendre le point de vue des autres.

A des comportements répétitifs et rigides et intérêts restreints

D’autres caractéristiques communes des TSA sont la présence de comportements répétitifs et de centres d’intérêt restreints. Il peut s’agir de mouvements corporels répétitifs (battements de mains, balancements), d’une insistance sur l’uniformité ou les routines, d’un intérêt intense pour des sujets spécifiques et d’un refus d’interagir avec d’autres sujets, ainsi que d’une sensibilité au traitement sensoriel.

En examinant les symptômes ci-dessus, il est important de se rappeler que les TSA sont des troubles neurodéveloppementaux dont les symptômes varient sur un spectre. En tant que tel, le TSA est un trouble très hétérogène en termes de forces et de faiblesses. Certaines personnes sont capables de s’exprimer verbalement, d’autres non, certaines ont de très bonnes aptitudes scolaires, d’autres présentent des déficiences intellectuelles.

Quelles sont les causes des troubles du spectre autistique ?

Comme indiqué ci-dessus, les troubles du spectre autistique (TSA) sont considérés comme des troubles neurodéveloppementaux caractérisés par des difficultés au niveau des aptitudes sociales, des aptitudes à la communication et des comportements répétitifs qui entravent de manière significative le fonctionnement quotidien (APA, 2013). En outre, comme son nom l’indique, les difficultés rencontrées se situent sur un spectre et varient souvent d’une personne à l’autre.
Actuellement, les TSA sont attribués à des facteurs génétiques, environnementaux et neurologiques. Bien que nous ne disposions pas encore d’une vue d’ensemble de la situation, étant donné que de nombreuses variables influencent le développement du cerveau, voici quelques facteurs qui font actuellement l’objet de recherches.

Sur le plan génétique, environ 10 % des personnes atteintes de TSA semblent avoir une composante génétique telle qu’une nouvelle mutation. Du côté de l’environnement, différents facteurs de risque (âge parental avancé, infection virale pendant la grossesse, polluants, médicaments pendant la grossesse, etc.) pourraient interagir et augmenter par la suite le risque de développer le trouble (Chaste et al., 2012 ; Gardener et al., 2009 ; Levy, 2009). Toutefois, si ces variables sont en corrélation avec un diagnostic, il est important de noter qu’il ne s’agit pas nécessairement de facteurs de causalité, mais plutôt de facteurs de risque. Enfin, d’un point de vue neurologique, bien que le fonctionnement cérébral des personnes atteintes de TSA n’ait pas été complètement élucidé dans la littérature, certaines études semblent suggérer que les deux hémisphères du cerveau ne sont pas synchronisés de manière optimale, ce qui affecte leur traitement de l’information (Dinstein et al.2011).

Les TSA englobent un large éventail de symptômes et de présentations, ce qui entraîne une variabilité dans la manière dont le trouble se manifeste. Bien que le trouble du spectre autistique soit considéré comme une affection neurodéveloppementale, il n’est pas toujours évident de savoir si un enfant en souffre très tôt. Certains symptômes de l’autisme peuvent être identifiés dès le plus jeune âge (moins de 2 ans), mais les diagnostics sont généralement difficiles à établir à des âges aussi précoces en raison des variations naturellement importantes dans le développement de tous les enfants. En outre, les diagnostics sont également difficiles à établir, car les TSA peuvent se manifester à différents niveaux de fonctionnement, qui ne se révèlent qu’à des moments précis de la vie.

Historiquement, les TSA étaient classés en sous-types tels que le trouble autistique, le syndrome d’Asperger et le trouble envahissant du développement non spécifié (TED-NS). Toutefois, avec les derniers critères de diagnostic énoncés dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), ces sous-types ont été regroupés en un seul diagnostic de TSA.

Comprendre les types de troubles du spectre autistique

Critères diagnostiques du DSM-5 pour l'autisme

Le DSM-5 définit désormais deux domaines essentiels pour le diagnostic des TSA : les déficits de communication et d’interaction sociales, et les schémas restreints et répétitifs de comportement, d’intérêts ou d’activités. Vous pouvez développer les sections ci-dessous pour obtenir des critères plus précis tels qu’ils sont actuellement définis par le DSM-V:

Niveaux de gravité des TSA

Lors d’une évaluation, la gravité de ces symptômes est également évaluée. Cela permet de déterminer le niveau de soutien dont l’individu a besoin, allant du niveau 1 (nécessitant un soutien) au niveau 3 (nécessitant un soutien très important). Développez les trois niveaux ci-dessous pour en savoir plus sur leurs différences en termes de présentation.

Niveau 1 : Besoin de soutien

Sans soutien, les déficits de communication sociale entraînent des déficits importants : Difficulté à initier des interactions sociales, réponses atypiques ou absence de réponses aux tentatives sociales et intérêt réduit pour les interactions sociales.

Comportement inflexible, interférence significative avec le fonctionnement dans un ou plusieurs contextes, difficulté à passer d’une activité à l’autre, difficultés d’organisation et de planification qui entravent leur autonomie.

Niveau 2 : Nécessitant un soutien important

Déficits importants dans la communication verbale et non verbale, déficience sociale apparente malgré le soutien apporté, initiations sociales limitées, réponses réduites ou atypiques aux tentatives de socialisation.

Comportement rigide, difficulté à s’adapter aux transitions et détresse importante suite à un changement, comportements restreints ou répétitifs perceptibles par un observateur occasionnel et interférant avec le fonctionnement.

Niveau 3 : Nécessitant un soutien très important

Déficits sévères en matière de communication sociale verbale et non verbale entravant de manière significative le fonctionnement, initiations sociales très limitées et réponses minimales aux avances sociales des autres.

Manque de souplesse dans le comportement, extrême difficulté à gérer les transitions et grande détresse face aux changements, comportements restreints ou répétitifs interférant de manière significative avec le fonctionnement dans plusieurs domaines.

*Garder à l’esprit que même si les symptômes des TSA deviennent généralement apparents dans la petite enfance, ils peuvent ne se manifester pleinement que lorsque les exigences de l’environnement social dépassent la capacité de l’enfant à y répondre de manière adéquate. Les symptômes sont évalués en fonction des déficits cliniquement observables dans les sphères de fonctionnement social et professionnel, ou dans d’autres aspects importants du fonctionnement, afin d’obtenir la compréhension la plus précise et la plus fiable possible de l’expérience unique vécue par une personne atteinte d’un trouble du spectre autistique.

Pourquoi NeuroSolution ?

Si vous pensez que vous ou votre enfant êtes atteint de TSA, une évaluation neuropsychologique est une étape essentielle pour obtenir une compréhension globale des forces, des faiblesses et des domaines spécifiques de difficulté. Contrairement à d’autres évaluations, telles que les dépistages pédiatriques ou les évaluations scolaires, une évaluation neuropsychologique fournit un examen détaillé du fonctionnement cognitif, comportemental et émotionnel. Il peut vous aider à trouver le soutien dont vous avez besoin en fonction de votre profil cognitif ou de celui de votre enfant. L’équipe de NeuroSolution est experte pour vous aider à obtenir la compréhension dont vous avez besoin et les ressources dont vous avez besoin. Pour en savoir plus sur l’évaluation neuropsychologique des troubles du spectre de l’autisme, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous essayons depuis un certain temps de trouver un neuropsychologue bilingue pour aider notre fils, qui suit un programme en français. NeuroSolution a été le pont que nous recherchions.

Les régions que nous servons

En raison de notre engagement à fournir des soins exceptionnels à tous ceux qui franchissent nos portes, nous sommes fiers de servir un groupe diversifié de patients provenant de plusieurs régions de Montréal et des villes avoisinantes :

Montréal: Ahuntsic, Côte-des-Neiges, Mont-Royal, Outremont, Petite-Italie, Le Plateau-Mont-Royal, Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont, Ville-Marie, Westmount

Laval: Auteuil, Duvernay, Fabreville, Laval-des-rapides, Pont-Viau, Vimont

Rive sud de Montréal: Brossard, Longueuil, Saint-Lambert

Ouest de l’île: Dorval, Pointe-Claire, Vaudreuil-Dorion

Regions We Serve