Traitements du TDAH à notre clinique de Montréal

Les options de traitement du trouble déficitaire de l'attention

Alors que certaines personnes ayant un diagnostic de TDAH présentent des difficultés importantes, d’autres qui ne présentent que des symptômes légers sont plus ou moins capables de fonctionner au quotidien sans traitement : les êtres humains apprennent, se développent et s’adaptent au point que certains parviennent à mettre en place des stratégies compensatoires qui les aident à minimiser leurs difficultés. Cependant, lorsque les symptômes sont plus graves, l’efficacité et la fonctionnalité globale peuvent très bien être affectées : ces personnes se retrouvent alors incapables de faire face aux symptômes du TDAH et sont dépassées par ceux-ci.

Bien que le TDAH soit considéré comme un trouble du développement et que les symptômes doivent être présents dès l’enfance pour que le diagnostic soit valable, de nombreuses personnes ne cherchent de l’aide que pendant leur carrière, lorsqu’elles ont besoin d’un soutien supplémentaire pour s’épanouir dans leur environnement adulte de plus en plus complexe.

Le traitement est-il toujours nécessaire ? Le traitement recommandé est-il toujours pharmacologique ? Lisez la suite pour obtenir des réponses nuancées ou prenez rendez-vous avec un neuropsychologue.

Types de thérapies et quand envisager un traitement

Bien qu’il existe de nombreux traitements et que de nouveaux soient explorés chaque jour dans le cadre de recherches innovantes, les deux types de traitement qui ont résisté à l’épreuve du temps sont les traitements psychologiques (en particulier la thérapie cognitivo-comportementale – TCC) et les traitements pharmacologiques. Il a été démontré que ces deux éléments améliorent l’attention, le comportement, ainsi que la fonctionnalité et l’efficacité générales dans la vie de tous les jours.

Lorsque les symptômes du TDAH sont gérables, comme dans le cas des nombreuses personnes qui ont vécu leur vie sans être diagnostiquées, le traitement n’est pas toujours nécessaire : les êtres humains apprennent, se développent et s’adaptent au point que certains parviennent à mettre en place des stratégies compensatoires qui les aident à minimiser considérablement leurs difficultés.

D’autres personnes, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes confrontés à de nouvelles situations de vie plus difficiles, peuvent être dépassées par la gravité croissante de leurs symptômes. En fonction de l’intensité de ces symptômes, les moyens d’aide peuvent être nombreux.

Par exemple, si un enfant d’âge scolaire présente des symptômes légers, il est possible qu’en lui apportant simplement une aide sous forme de tutorat et de services de rattrapage, il acquière suffisamment d’outils pour réussir sa vie scolaire.

Toutefois, si les symptômes sont très graves, nous pouvons essayer d’associer une aide pharmacologique à une TCC ou à d’autres thérapies cognitives.

Il est important de garder à l’esprit que chaque personne souffrant de TDAH a son propre profil cognitif, avec un ensemble unique de forces et de faiblesses. C’est ce profil qui est découvert lors d’une évaluation neuropsychologique et c’est la raison pour laquelle une telle évaluation peut être une étape cruciale dans la présentation d’un plan de traitement qui fonctionne vraiment avec et pour vous en tant que personne.

Le choix entre les médicaments et la TCC dépend des préférences, des besoins et des circonstances de chacun. Les médicaments sont souvent recommandés pour les symptômes graves qui entravent le fonctionnement quotidien, tandis que la TCC peut être préférable pour les personnes qui recherchent des approches non pharmacologiques ou qui souhaitent acquérir des compétences pratiques pour gérer leurs symptômes. Dans de nombreux cas, une combinaison de médicaments et de TCC donne les meilleurs résultats, permettant à la fois un soulagement immédiat des symptômes et un renforcement des compétences à long terme. Nous allons examiner plus en détail chacune de ces deux modalités :

Thérapie ou médicaments contre le TDAH ?

La TCC se concentre sur l’enseignement de compétences et de stratégies pratiques pour gérer les symptômes du TDAH, telles que l’organisation, la gestion du temps et les techniques d’adaptation. Elle offre des avantages durables au-delà de la durée de la thérapie et peut être utilisée parallèlement aux médicaments ou comme alternative pour ceux qui préfèrent les interventions non pharmacologiques. En revanche, la TCC demande du temps et de l’engagement, et son efficacité peut varier d’une personne à l’autre. Voici quelques exemples de compétences et de techniques pour lesquelles la thérapie peut être utile dans le cadre du TDAH :

Thérapie cognitivo-comportementale et thérapies d'appoint pour le TDAH

Psychoéducation

Il s’agit d’informer les individus sur le TDAH, ses symptômes et son impact sur leur vie quotidienne. Comprendre le TDAH peut aider les individus à mieux comprendre leurs difficultés et à reconnaître leurs schémas de comportement.

Stratégies comportementales

Les techniques comportementales visent à modifier les comportements spécifiques associés aux symptômes du TDAH. Il peut s’agir de stratégies telles que la mise en place de routines et d’horaires, la division des tâches en petites étapes, l’utilisation d’aides visuelles ou de rappels, et la mise en place d’indices externes pour la régulation du comportement.

Restructuration cognitive

Cette technique consiste à identifier et à remettre en question les schémas de pensée négatifs ou inutiles liés aux symptômes du TDAH. En reconnaissant et en recadrant les pensées négatives, les individus peuvent développer des modes de pensée plus adaptés et améliorer leur estime de soi et leur confiance.

Renforcement des compétences

La TCC pour le TDAH enseigne des compétences pratiques pour résoudre des problèmes spécifiques liés à l’organisation, à la gestion du temps, à la hiérarchisation des tâches et à la résolution de problèmes. La formation aux compétences peut inclure des techniques telles que la définition d’objectifs, la planification et la mise en œuvre de stratégies visant à améliorer l’efficacité et la productivité.

Techniques de pleine conscience et de relaxation

Les pratiques de pleine conscience et les exercices de relaxation aident les individus à développer une plus grande conscience de leurs pensées, de leurs émotions et de leurs sensations corporelles. Ces techniques peuvent améliorer l’autorégulation, réduire le stress et l’anxiété et améliorer l’attention et la concentration.

Formation aux compétences sociales

Pour les personnes atteintes de TDAH qui ont du mal à interagir socialement, la formation aux aptitudes sociales peut être bénéfique. Il peut s’agir d’enseigner des techniques de communication, d’affirmation de soi, de résolution des conflits et de prise de recul afin d’améliorer les relations interpersonnelles et le fonctionnement social.

Formation des parents

La TCC pour le TDAH comprend souvent des séances de formation pour les parents afin de les informer sur le TDAH et de leur enseigner des stratégies efficaces pour gérer les symptômes de leur enfant. La formation des parents se concentre sur la mise en place de routines cohérentes, le renforcement positif et l’utilisation de techniques de discipline efficaces.

Compétences en matière de résolution de problèmes

Les techniques de résolution de problèmes aident les individus à identifier les obstacles, à trouver des solutions alternatives et à mettre en œuvre des stratégies efficaces pour surmonter les difficultés liées aux symptômes du TDAH. Cette approche favorise l’adaptation et la résilience dans la gestion des difficultés quotidiennes.

Médicaments pour le TDAH

Médicaments stimulants ou non stimulants pour le TDAH : Comprendre les choix qui s'offrent à vous

Lorsque vous êtes aux prises avec un trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), les médicaments peuvent faire partie de votre plan de traitement si vos symptômes vous empêchent d’accomplir les tâches quotidiennes comme l’école, le travail et les relations interpersonnelles. Votre médecin peut vous suggérer des médicaments après avoir essayé d’autres options telles que la thérapie et les changements de mode de vie, en particulier si ces derniers n’ont pas apporté un soulagement suffisant. L’objectif est de vous aider à mieux gérer vos symptômes afin que vous puissiez vous sentir plus en contrôle et vous concentrer sur ce qui compte le plus pour vous.

Les médicaments contre le TDAH, tels que les stimulants (méthylphénidate, dérivés de l’amphétamine) ou les non-stimulants (atomoxétine, guanfacine), agissent en ciblant les neurotransmetteurs dans le cerveau pour améliorer l’attention, le contrôle des impulsions et l’hyperactivité. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les différents types de médicaments actuellement disponibles au Canada pour le traitement du TDAH :

Médicaments stimulants

Médicaments non stimulants

Les médicaments non stimulants agissent en ciblant différents neurotransmetteurs ou récepteurs du cerveau, tels que la norépinéphrine ou les récepteurs alpha-2 adrénergiques, afin d’améliorer l’attention, le contrôle des impulsions et l’hyperactivité chez les personnes souffrant de TDAH.

Strattera: médicament à très longue durée d’action (24 heures). Un peu moins efficace pour améliorer l’attention que les stimulants, mais présente l’avantage de traiter également l’anxiété. Plus difficile à administrer que les stimulants car ses effets ne seront pas perceptibles avant 2 à 4 semaines, et parce que l’arrêt du médicament nécessite une diminution progressive de son dosage sur quelques semaines.

Intuniv: Médicament à très longue durée d’action (24 heures). Utilisé principalement pour minimiser les symptômes comportementaux tels que l’anxiété, l’agitation, l’impulsivité, la colère ou l’opposition. Parfois utilisé en complément d’autres traitements du TDAH, ou d’autres difficultés. Comme le Strattera, il nécessite plus de diligence en raison de son action retardée et de la nécessité de réduire progressivement la dose avant son arrêt.

* Pour plus d’informations sur les traitements disponibles pour le TDAH, veuillez vous référer au Guide CADDRA des traitements pharmacologiques du TDAH au Québec.

Pourquoi NeuroSolution ?

Avec autant d’options de traitement disponibles, il devient impératif de choisir les bons cliniciens pour vous accompagner dans votre parcours de traitement du TDAH. Faire confiance à NeuroSolution, c’est choisir une équipe professionnelle et compatissante qui vous guidera à chaque étape du processus. Notre approche globale nous permet d’adapter nos interventions à vos besoins particuliers, qu’il s’agisse d’offrir un soutien scolaire et un tutorat spécialisé, de proposer les meilleures thérapies pour vous aider à mieux maîtriser votre situation ou de prescrire des médicaments si nécessaire.

Chez NeuroSolution, vous trouverez un environnement bienveillant où vos préoccupations sont entendues et où votre bien-être est notre priorité absolue. Faites-nous confiance pour vous aider à trouver les solutions qui vous conviennent le mieux et vous permettre de vous épanouir et de réussir à gérer vos symptômes de TDAH.

Nous essayons depuis un certain temps de trouver un neuropsychologue bilingue pour aider notre fils, qui suit un programme en français. NeuroSolution a été le pont que nous recherchions.

Les régions que nous servons

En raison de notre engagement à fournir des soins exceptionnels à tous ceux qui franchissent nos portes, nous sommes fiers de servir un groupe diversifié de patients provenant de plusieurs régions de Montréal et des villes avoisinantes :

Montréal: Ahuntsic, Côte-des-Neiges, Mont-Royal, Outremont, Petite-Italie, Le Plateau-Mont-Royal, Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont, Ville-Marie, Westmount

Laval: Auteuil, Duvernay, Fabreville, Laval-des-rapides, Pont-Viau, Vimont

Rive sud de Montréal: Brossard, Longueuil, Saint-Lambert

Ouest de l’île: Dorval, Pointe-Claire, Vaudreuil-Dorion

Regions We Serve